Jim et Sublimette

Comme toute Parisienne célibataire de moins de trente ans qui se respecte, vous  avez des jours sans.

Bon en ce moment, c’est des semaines vraiment sans.
Votre petite dépression annuelle, toujours à l’approche fatidique de votre Birthday.
Cette année, plus particulièrement.
Trop de déceptions à gérer en même temps …
Pas de panique, Sublimette retombe toujours sur ces pattes ;

Alors, un dimanche soir de solitude puissance 1000, plusieurs solutions s’offrent à vous :

images.jpg       Option 1 :
Vous envoyez un paquet d’efferalgan et attendre patiemment que la mort vienne vous cueillir ?
Trop salissant, Coloc risque de faire la gueule en rentrant.

3305monalisajointaffiches.jpg     Option 2 :
Vous roulez un petit pétard, vous sniffez un petit coup de Poppers ?
Trop adolescente pré pubère Attitude.

merlot.gif     Option 3 :
Ouvrir une bouteille de Merlot et torcher comme une pochtronne sur votre canapé ?
Trop dramatique en terme de retombées le lendemain matin.

t11791s.jpg     Option 4 :
Sortir votre SJ de sa boîte magique et vous offrir une petite demi-heure de détente orgasmique  ?
Trop pas le goût, votre libido est à plat en ce moment (ce qui est, notons-le, un véritable signe de moral en berne chez vous,)

Il ne reste plus que l’Option 5, la plus sage :
Aller vous coucher.
Devant un bon film.

Qui mieux que Gondry pour faire passer le temps à une Sublimette Dépressive ?
Vous adorez ce réalisateur complètement siphonné du ciboulot.

Vous vous refaites donc l’excellent Eternal sunshine of the spotless mind


eternalsunshineofthespotlessmindposter01.jpg

« Joël (le très talentueux Jim Carrey *) et Clémentine (la très belle Kate Winslet*) ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d’amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l’inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu’il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clémentine. »

 

À la fin du film, après avoir recouvert votre paquet de petits morceaux de kleenex plein de morve et de larmes (un autre des symptômes de la Sublimette Dépressive, vous chialez pour un rien) vous vous poser cette question :

 

Et si vous aussi vous aviez la possibilité d’éliminer un événement ou une personne de votre CV sexuellement Amoureux, qu’enlèveriez-vous ?

Vous avez réfléchi un bout de tempsimage12.png
Tournez et retournez sous votre couette
Froncez le sourcil

Et vous en êtes arrivée à une conclusion simple :

RIEN
ABSOLUMENT RIEN

Vous gardez tout.

Même ce garçon que vous avez bêtement attendu des années, pensant que vous vous remettriez avec lui un jour…
Même ce type débile que vous avez découvert marié 3 enfants avec, avouons-le,  une certaine stupeur après quelques semaines de tawinage.
Même ce petit copain de pensionnat qui vous cocufiait fièrement avec une rouquine même pas belle.
Même votre premier amour et ses crises de schizophrénie aiguë qui vous accusait d’être un homme et de lui avoir mis une puce dans le cerveau
Même …

Tout, vous gardez tout.
C’est ce qui fait de vous la femme décidée et sélective que vous êtes aujourd’hui.

Et vous Lecteur Sublimant, quelle partie de votre CV Sexuellement Amoureux retireriez-vous ?


* Note De La Sublimette

13 commentaires à “Jim et Sublimette”


  1. 0 n33ko 9 oct 2008 à 18:54

    CELLES QUE C’ETAIT PRESQUE ET QUE EN FAIT NON J’AI PAS EU… BORDEL!(si je puis ajouter fort peu élégament)

  2. 1 luigi nono 9 oct 2008 à 18:58

    ………………sublimissing

  3. 2 Elle 9 oct 2008 à 18:58

    Prem’s prem’s prem’s.
    Alors de mon CV sexuel RIEN DU TOUT, je garde tout tout et tout même cette soirée bizarre avec un joyeux ami (t’as vu comme j’emploie bien les mots du gloss’hair???) et un inconnu et même cette fois ou euh non je vais m’arréter la je parle pas de cul sur mon blog c’est pas pour le faire chez les autres.

    Du CV amoureux bien sur, c’est l’Ex Mr-L que j’efface le bonheur partagé ne valait pas toute cette peine.
    Tous les autres je les garde, même le boureau, même l’idiot qui ricannait, même le …Bref.

    Bisous miss, bon courage pour ta tite baisse de moral.

  4. 3 Elle 9 oct 2008 à 19:00

    Et merde pas prem’s :(

  5. 4 gourmeline 9 oct 2008 à 19:05

    ben moi si je les enlève, ça fait plus beaucoup … alors je garde les foireux quand même. Mais surtout en fait, j’aurais bien ajouté ! heu pas maintenant mais avant !

  6. 5 Denis 9 oct 2008 à 20:35

    Je n’ai pas vu la bande annonce, mais j’adore la façon dont tu l’annonce.

  7. 6 spermy 9 oct 2008 à 22:03

    le chien de la voisine… mais j’étais encore bourré.

  8. 7 Falconhill 10 oct 2008 à 8:34

    Y a plusieurs choses dans ton billet, excellent d’une mélancolie qui me reste assez familière…

    - La déprime pré birthday, j’ai eu droit aussi la semaine dernière… Et cette semaine, j’en suis à celle post birthday, tout aussi insidieuse… Et si ce n’était pas tout simplement la déprime d’Octobre dont nous parle tous les magazines ‘achement ‘tellectuel ?

    - Un bon Merlot ne laissera jamais de laide trace dans ton auguste corps le lendemain… Jamais.
    Mais j’aurais tendance à dire que pour ton état tout tristou, rajouter un peu de Cabernet Sauvignon dans ton Merlot, ou du Malbec, te donnerait une petite touche de fruit qui t’irait à ravir…

    (ou alors tu descends dans le Gard : j’ai reçu une cave à vin pour mon anniversaire, je la remplis, et y a des bons médicaments pour coeur en berne…)

    Enfin, sur le CV amoureux… Quand des blessures continuent à faire super mal, et quand on attend idiotement un mail ou un signe en des week-end qui nous touche, peut être que des coups de tipex ne serait pas une si mauvaise idée… Piaf disait qu’elle ne regrettait rien, peut être tout le monde n’est pas Piaf…

    J’aime bien ton billet. Bonne fin de semaine…

  9. 8 la ch'tite 10 oct 2008 à 11:24

    Mais t’as raison, Sublimette, finalement on se rend compte un jour qu’il faut tout garder, même si juste après la rupture on a envie de tout effacer.

    J’ai lu un bouquin sur le travail du deuil : ben « faire son deuil », c’est pas oublier, c’est apprendre à vivre avec l’idée…

    Ca doit être pareil avec le deuil amoureux : au final, on « est » tout cela, un petit cocktail de choses chouettes et tristounettes, et si on acceptait pas ça, on serait juste des robots !!

  10. 9 Osmany 13 oct 2008 à 16:06

    je n’enlève rien non plus (déja qu’il n’y en a pas tant que ça dedans :-D )

  11. 10 Estel 14 oct 2008 à 22:14

    Allez Sublimette, remet le pied a l’etrier

    Moi pas besoin d’en enlever, j’oublie les pires experiences, un exemple, je suis incapable de me rappeler avec qui j’ai coucher en juillet dernier en Chine, juste que c’etait tout pourri et inutile.
    Il est bien mon cerveau
    Des Becots Sublimette

  12. 11 F 5 jan 2009 à 22:47

    que c’est beau comme référence eternal sunshine..

  13. 12 lucaerne 21 juin 2009 à 17:45

    Quelle partie de mon CV Sexuellement Amoureux retirerais-je ?
    Euh… la perte de ma culotte un soir de juillet 19… sur la plage de Sanary-sur-Mer. Parce que c’était vraiment une super petite culotte. :-(

Laisser un commentaire


sublimissime@yahoo.fr

sublimissime@yahoo.fr

Sublimette maman

Sublimette maman

Sublimette voyage

Sublimette voyage

Histoires Sublimées :

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Images: Anne Bezborodko anne.bezbo@gmail.com

db87 |
Les copains de Santiago del... |
bobinettes cheries |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | M§IMITµAAµµµµ
| C MOI LA QUEEN ...LOL
| sourirescyclistes