Sublimette et le Petit Jesus

Comme toute Célibataire Parisienne de moins de 30 ans qui se respecte, vous avez vos petits secrets.
Que vous avez souvent du mal à préserver.

Là, depuis 1 mois, vous avez  un dossier confidentiel en cours, que vous vous êtes bien gardée de divulguer.
Parce que vous savez que les répercussions seraient terribles.

Et puis, vous avez gaffé.
En faisant une erreur de débutante dans l’envoi d’un SMS.

image11.png

Nous nous doutons bien que cette sobre confidence était composée à l’attention d’un homme.

Mais, sans vous en rendre compte,  votre doigt à vriller dans votre liste de contacts.

Et quelques instants plus tard, vous avez reçu une réponse choquée de Noémie l’esthéticienne.

image2.png

Vous l’avez immédiatement rassurée sur votre immuable hétérosexualité.

Mais du coup, elle se douta qu’il y avait baleine sous gravier.

image3.png

Bein oui, vous êtes une maligne,

Ça fait un mois que vous allez clandestinement vous faire épiler le maillot chez une autre de ses consoeurs, de peur de vous faire griller par Noemie L’Esthéticienne.sublimissimemaillot.png

Car elle seule suit vraiment votre parcours sexuellement-amoureux en fonction de vos épilations:

Légèrement élagué : Célibataire.
Taillé dans la masse : Coup d’un soir.
La Kojac: Tawinage compulsif
.

Vous avez bien dû lui avouer l’inavouable.

Votre ignominieux secret.
Ça fait un mois que vous retawinez avec Chewing-gum.
Oui, vous avez honte.
Mais c’est bon la honte.

À cette effarante nouvelle, on serait en droit de se poser une inutile question:

Est-ce bien raisonnable de se vautrer dans la luxure avec l’Ex HDVV à 3 mois de quitter la France pour Bali ???

Vos lecteurs, CopainJoyeux, CopinesPutafrangées peuvent se rassurer ;jesus1.jpg

Le Petit Jésus veille au grain.
Et vous a immediatement envoyé un signe de protestation divine.

Vous étiez confortablement installée au café en bas de chez vous, accompagnée du dit Chewing-gum.

Grisée par l’émotion du moment, vous avez eu envie de lui dire un truc, qui peut-être aurait changé à tout jamais le cours de vos vies.
Quelque chose d’une spéctacularité* édifiante, tendre et extrêmement touchant à la fois.

Vous avez ouvert la bouche, vous étiez  prête…

C’est là qu’une énorme fiente de pigeon, d’un verdâtre teinté de blanc vous tomba sur les cheveux puis finit sa course sur votre délicate robe Comptoir des Cotonniers à 126 euros soldée.

848696722.jpg

Votre tentative romanesque restera inachevée.
Chewing-gum ne saura donc jamais ce que vous vouliez lui dire.
Ni personne d’ailleurs.
Vous emporterez le secret dans la tombe.

Car le petit Jésus ne veut pas vous voir faire n’importe quoi.

Et il a bien raison non ?

 

* Oui, vous aimez néologiser.

8 commentaires à “Sublimette et le Petit Jesus”


  1. 0 Osmany 13 mai 2009 à 12:02

    Ce SMS est anthologique :-) . Bon, tu me raconteras ton futur périple. L’Asie m’interesse au plus haut point !

  2. 1 JuhLyAhn 13 mai 2009 à 13:52

    heu.. moi je dis « MERDE » à ces crottes de pigeons … il t’en a coupé la parole , et quelle parole ?! Ne le saura t’on jamais jamais ??

    Pff merde « de pigeon » alors !

  3. 2 ceciel 13 mai 2009 à 14:10

    Merci petit djiseus….et t’es rien qu’une petite cachottière. Coquine, va. A part ça no comment. Courage, quoi.

  4. 3 Doudoud'Amour 13 mai 2009 à 23:52

    Quel SCOOP !!!
    Certes, tawiner avec son Ex, on peut y voir un intérêt hygiénique, sans mauvaise (autre) surprise… Une valeur sûre en quelque sorte…
    Mais de là à reprendre un chewing-gum usagé, il a plus de goût du tout, non?

  5. 4 Charlie 14 mai 2009 à 12:57

    …tu vas voir la trampe que tu vas te prendre dimanche…

  6. 5 carton-pate 14 mai 2009 à 21:47

    Comme c’est amusant de retrouver la trace de chewing-gum sur un blog de filles !
    Après toutes ces années, je le retrouve pareil à lui-même… inconsistant !
    Le bougre a quelques attributs (mais depuis, j’ai trouvé mieux…
    Quand on est jeune et un peu conne, ben oui, forcement on se fait avoir.
    Après, les voyages aidant, on a vite compris que son caractère exceptionnel se retrouve chez – heureusement pour nous, les filles ! – chez un wagon entier de garçons.
    Mais il a son petit charme (le jour ou l’arthrose gangrènera ses hanches, on le collera définitivement sous une table et il n’en bougera plus !) En attendant, merde, qu’il serve encore un peu. Mais surtout qu’il ne nous fasse plus chier avec ces conneries sur l’engagement… Il finira seul, la bite mangée par les vers, des poux dans la tête !
    Bon, je ne lui en veux pas, il m’a fait gagner dix ans de merdiers amoureux, maintenant je me pose plus aucune question sur les mecs. Comme j’ai eu le spécimen le plus tarte, je sais décrypter tous ses petits frères !
    Un point positif cependant : son bouquin.
    PUNCHLINES.
    Par curiosité et parce que j’ai crû être dedans (je suis narcissique et égocentrique, j’assume !), je l’ai acheté à la FNAC (16 euros, un demi-soin Shiseido), j’ai pas été déçue !
    La couv’, elle est à chier (D’ailleurs, elle me fait peur. Je l’ai planquée sous une pile de dicos) par contre, l’histoire un peu trash est extrêmement touchante.
    De belles histoires d’amours contrariés, l’univers d’Hollywood, une touche de porno (il en faut… et le bougre est assez accro à ça…) et de la castagne.
    Il a un style, il m’a fait rire, personne d’autre n’aurait pu écrire ça. Et il a une vraie réflexion… C’est pas con, enlevé, bien mené. L’originalité ?
    Sa narratrice est une femme et je crois bien que Chewing-gum a compris deux ou trois trucs sur la psychologie féminine.
    Ben oui, avec toutes les discussions à s’arracher les ongles, les reproches, les portes claquées dans la gueule, il fallait bien que ça paye.
    Sublimette, je comprends que tu sois encore un peu accro, mais après Bali, tu l’auras oublié, et il te restera un souvenir…
    Le souvenir de la belle chiée que ce foutu pigeon t’a envoyée sur la tronche !
    Il y aura un brin de nostalgie, oui.
    Savoir ce que cela aurait donné s’il n’était pas si égoïste, si autiste, si (arh, il m’énerve !) mais laissons le mijoter dans son marigot, tu trouveras mieux.
    Avec de plus jolies dents, des pectoraux plus fermes et un compte en banque plus garni.
    Chewing-gum écrira (souhaitons lui ça) de belles histoires.
    Qu’est-ce que l’on demande à un écrivain ?
    Etre unique.
    Il a au moins ça pour lui.

  7. 6 Doudoud'Amour 15 mai 2009 à 9:36

    Sublimette, le récit de carton-pate est plutôt édifiant, et super bien écrit.
    (Sauf que je ne lirai certainement pas le livre de chewing-gum!)
    En tout cas, Merci au « petit Jésus » qui devait réellement veiller sur toi ce jour là…
    Un grand Merci également à la dysenterie du pigeon voyageur!

  8. 7 MissOChoco 23 mai 2009 à 18:10

    Mouhahaha j’adore l’intervention divine ^^

Laisser un commentaire


sublimissime@yahoo.fr

sublimissime@yahoo.fr

Sublimette maman

Sublimette maman

Sublimette voyage

Sublimette voyage

Histoires Sublimées :

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Images: Anne Bezborodko anne.bezbo@gmail.com

db87 |
Les copains de Santiago del... |
bobinettes cheries |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | M§IMITµAAµµµµ
| C MOI LA QUEEN ...LOL
| sourirescyclistes