• Accueil
  • > Les vacances de Sublimette

Archives pour la catégorie Les vacances de Sublimette

Le depucelage audiovisuel de Sublimette

Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans en vacances chez ses parents, qui se respecte, vous avez besoin de passer de bonnes soirées…

Et pour cela, vous savez que vous pouvez compter sur votre Fuck Friend.

Alors lorsque vous recevez son mail,

image3.png

Vous vous demandez quel programme a-t-il prévu pour ce soir …21830.jpg

Il va certainement éviter de vous emmener au BANCEL (7, boulevard Bancel 26000 Valence ), haut lieu de la pseudo branchitude Valentinoise, la même chose que le Café Beaubourg, le Georges ou le Kong (décor froid, serveur glacial juste parce que ça fait bourgeois, coupe de mauvais champagne à 15 euros, bouffe bizarroïde), mais en plus campagne.

levictorhugo603391.jpg Non , il va avoir la bonne idée de vous emmener, dans un premier temps, boire un verre au Victor Hugo (30 Avenue Victor Hugo, 26000 Valence),vh.jpeg votre bar de prédilection, avec ses immenses reproductions de Tamara de Lempicka (votre peintre préféré) et où plus jeune, vous avez passé tant de soirées à refaire le monde.

Puis vous êtes sûre qu’il vous entraînera dîner au Resto de Caro (5 place St Jean 26000 Valence), juste parce que vous adorez aller manger sur la place st Jean.20061130213756francevalenceplacesaintjeanhalles.jpg
Vous le soupçonnez même de vouloir vous faire danser un tango sous la place du marché couvert.
Votre FF est un grand romantique, il n’y peut rien.

 

Quand il arrive la bouche en cœur à 20h pétante, vous vous êtes un poil pomponnée tout de même.

Vous vous êtes même fendue d’un bouclage rapide des cheveux, pour le principe.

Non, vous n’en faites pas trop. Pour une Putafrange lambda, se friser les cheveux avant une soirée prend beaucoup de temps, de patience et quelques brûlures au second degré à l’index. Pour vous c’est 5 minutes montre en main, le choucroutage de touff étant un peu votre métier.

- Que faisons-nous ce soir ? demandez-vous d’une voix câline, une fois dans sa voiture…
Une soirée orgiaque, faite de délires exponentiels et orgasmiques ?

images13.jpeg- Non, ma puce, ce soir, je suis claqué, on se fait une soirée DVD /Pizza.

Vous avez dû mal ouïr, vous le faites répéter.

- Oui, une soirée DVD pizza, sur mon canap quoi.

Il vous aurait proposé une partouze avec triple pénétration qu’il n’aurait pas été plus inconvenant.

Vous le regardez, incrédule.

- C’est-à-dire ?

- Bien on va chez Manouel le roi de la pizza, tu prends celles que tu veux, ensuite on va chez Nicolas acheter une bonne bouteille de rouge, puis on passe au Vidéo Futur pour louer un DVD.

Notons que vous n’avez pas mis les pieds dans un Vidéo Futur depuis 2001, mais apparemment les provinciaux ne commettent pas le péché du téléchargement illégal, ils louent des DVD… Incroyable non ?

- Sérieux ?

- Bien oui sérieux !
Ne me dit pas qu’avec tous les hommes que tu t’es tapés, il n’y en a pas un qui t’a proposé une soirée en amoureux devant la télé ?

Vous froncez les sourcils.
Vous essayez de vous souvenir.

Non jamais.
Vous n’avez jamais regardé la télé avec un homme tout en mangeant une pizza .
images14.jpeg

Vous ne savez pas si c’est bon ou mauvais signe.

En tout cas, votre FF entreprit un dépucelage en bonne et due forme :

Mr and Mrs Smith, une Savoyarde et un merlot plus tard, vous êtes sous le charme.
Et pour bien se mettre dans la peau des personnages (le couple hétéro beauf ensemble depuis + de 5 ans) , vous n’avez même pas tawiner après.

C’est donc cela une soirée normale ?
Vous n’en revenez pas de tant de simplicité.

Vous êtes prête à vivre le truc bi- hebdomadairement avec le prochain viking qui vous passe sous la main.

Vivement que l’HDVV sonne à votre porte.

Et merci à FF pour cette incroyable découverte…
( Plus les autres à caractère sexuel, mais vous l’avez déjà remercié en personne…)

La carte postale de Sublimette

image13.png

 

Chers LecteursSublimants,

 

 

j’espère que vous avez tous bien repris le chemin du travail.

Je pense bien à vous, déambulant nonchalamment dans les rues de Paris, tel une touriste japonaise (la tenue vestimentaire improbable en moins)

Alors en attendant la rentrée et toutes mes nouvelles résolutions :

 

images9.jpeg Sublimette en Tunisie :

Le grand départ de Sublimette.
Sublimette se jette à l’eau.
Sublimette plait à l’autoctone
Sublimette rencontre (encore) l’Homme de sa vie.
Les lectures de Sublimette.
Sublimette baroudeuse de charme.

 

kiosquepeynet.jpg Sublimette chez ses parents :

Le vaudeville de Sublimette.
Sublimette se Des Chaînes
Le dépucelage audiovisuel de Sublimette

 

ncdfk.gif Sublimette en commémorations Néo-Calédoniennes :

Sublimette Baroudeuse de l’hémisphère sud ( chapitre 1)
Sublimette Baroudeuse de l’hémisphère sud ( chapitre 2)
Sublimette Baroudeuse de l’hémisphère sud ( chapitre 3)
Sublimette Baroudeuse de l’hémisphère sud ( chapitre 4)


p0508081907.jpg Sublimette chez ses grands parents :

Les grands Parents de Sublimette
Sublimette et Petit Edgar en goguette
Le point de vue de Petit Edgar

 

image12.pngSublimette de retour à Paris :

Subimette dîne avec ses ex

 

À Lundi…

XXX

Sublimette

 

 

Les vacances de Sublimette, Subimette Dine avec ses ex

Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans qui se respecte, vous gardez de cordiaux rapports avec vos ex.

Parce qu’une fille, c’est comme ça, plus la rupture fait souffrir, plus elle garde contact des années après.
Finalement, qui vous connaît mieux qu’un homme avec qui vous avez été ?images7.jpg

Enfin de retour à Paris, après 1 mois loin de votre chère capitale, vous humez avec délectation l’air pollué à Gare de Lyon.

Le hasard des calendriers a voulu que vous dîniez consécutivement avec vos 2 ex préférés.
Par préféré, vous sous-entendez les 2 qui vous en ont fait le plus chier.

image21.png La rupture :

À votre droite, Camegonfle, ex HDVV 2001, qui vous a quitté pour épouser et enfanter votre amie d’enfance, taille 34, buste opulent, blonde et sympathique .
Vous avez dû quitter une ville pour l’oublier.

À votre gauche, Chewing Gum, ex HDVV 2006/7, qui vous a quitté parce qu’il refusait toute forme d’engagement, et ce, malgré vos supplications, menaces ou faveurs sexuelles.
Vous avez dû quitter votre Starbucks pour l’oublier.

5 points pour Camegonfle pour l’originalité de la rupture, O pt pour Chewing Gum, rupture d’une banalité déconcertante.

Note pour plus tard :
Penser à arrêter de tomber amoureuse d’hommes qui ne le sont pas de vous.

images6.jpg Le test du compliment :

Pour donner la même chance à tout le monde, vous vous êtes vêtue de la même façon pour les 2 soirées :
Votre robe noire porte-bonheur, celle qui cache la misère et donne l’impression d’une taille 36 sur jambes élancées.
Cheveux raidis et brillants, maquillage léger
Vous n’alliez tout de même pas trop en faire, ce n’était pas du rendez-vous galant ….

Immédiatement Camegonfle vous complimente, puis réitère 2 fois dans la soirée.
Chewing Gum se contente d’un grognement mais vous le soupçonnez d’avoir matté vos fesses dans les escaliers.


10 points pour Camegonfle, qui a compris qu’en toute circonstance, la femme aime crouler sous le compliment, même peu sincère.
5 points pour Chewing Gum, vous savez que le cœur y était.

16985.jpg Les lieux :

Champagne au Café Beaubourg, dîner chez OZO pour Camegonfle. Champagne au Comptoir, dîner au Fumoir pour Chewing Gum.

Choix judicieux de vos endroits préférés dans Paris, Ex aequo, Chewing Gum Camegonfle.

images15.jpg Les sujets de discussions :

Camegonfle vous raconte comment il construit plein de beaux lotissements et écoute patiemment votre plan d’attaque pour rencontrer du viking très prochainement.
Chewing Gum vous raconte comment il écrit plein de belles histoires tordues et de quoi va parler son prochain bouquin.
Il écoute patiemment votre plan d’attaque pour rencontrer du viking très prochainement.
Tous deux ne doutent pas un seul instant de la réussite de votre projet tellement vous êtes une femme formidable.
Camegonfle émet tout de même un petit bémol, vous rappelant que vous êtes un poil exigeante et beaucoup trop indépendante .

5 points pour Camegonfle, il y a parfois des vérités que l’on ne veut pas entendre, 10 points pour Chewing Gum , pour son hochement de tête explicite.

image11.png Sublimissime :

Camegonfle vous avoue qu’il est fan de sublimissime, comme l’ensemble de son staff, son assistante commerciale la première (bonjour Virginie…)
Il vous récite par cœur l’intégralité de vos articles.
Il n’a que moyennement apprécié les petites réflexions sur sa femme (de bonne guerre)
Chewing Gum Vous avoue qu’il n’a pas lu sublimissime depuis un bout de temps.
Mais il vous encourage à le montrer à des éditeurs.
Il n’a que très moyennement apprécié les petites réflexions le concernant (de bonne guerre)

Ex æquo pour Chewing Gum et Camegonfle pour leur soutien et leur abnégation

Note pour plus tard
Penser à arrêter de faire lire votre blog aux hommes avec qui vous avez/ vous/ vous allez couché (r/z)

images22.jpg La galanterie :

Camegonfle, fidèle à ces habitudes de garçon bien élevé, vous ouvre la portière de la voiture, tire votre chaise au restaurant, vous couvre d’office les épaules avec son blouson.
Chewing Gum vous laissera passer la première dans le bus, tirera négligemment la table pour vous laissez passer au restaurant et vous laissera claquer des dents toute la soirée (mais vous aura prévenu que vous alliez vous les cailler avec cette mini robe noire)


Cuisante défaite pour Chewing Gum, Camegonfle le battant à plat de couture.
En même temps à ce jeu-là, Camegonfle vous fait tous la nique messieurs.

images32.jpg Le dernier verre :

Vous terminez les 2 soirées un poil ivre.

Camegonfle vous ramène  à la maison, vous préparez une tisane et refaite le monde jusqu’à 4 heures du matin assis sur votre canapé. Vous le laisserez s’endormir sagement sur ledit canapé.

Chewing Gum vous emmène terminer la soirée dans un bar pseudo branchouille, puis vous fait monter dans un taxi et vous jette devant chez vous. Il appellera le lendemain pour savoir si vous êtes bien rentrée.

Camegonfle 10 points pour retrouver vos vieilles habitudes et Chewing Gum 15 points, parce qu’il n’était pas évident de trouver un bar sympa un 15 août.

casp634d.jpg En résumé :

image1.png

 

Une légère avance pour Camegonfle, rattrapé de près par un Chewing Gum en grande forme.

Une très agréable soirée passée avec chacun…

Les vacances de Sublimette, Le point de vue de Petit Edgar

n7049966368616415932.jpg

Comme tout célibataire Parisien de moins de 30 ans, je passe annuellement une semaine de vacances chez mon amie Sublimette.

Lundi 4 août 2008.

J’ai quitté Paris juste à l’heure, pris le TGV Gare de Lyon direction la Drôme provençale, terre natale de mon amie Sublimette, au pied du Vercors, autrement dit loin de notre capitale chérie où j’avais jusque-là l’habitude de la voir user ses talons aiguilles (les engluant parfois même copieusement dans des morceaux de… Chewing-Gum !).

Nul besoin de préciser que le relief dont je profitai à travers la fenêtre, la vue des vaches paissant dans les verts pâturages changèrent encore radicalement mon regard, me préparant par là même à affronter, deux heures et une poussière de minutes plus tard, le spectacle le plus incroyable depuis que l’Homme a posé le premier pied sur la Lune :

Sublimette claquant négligemment de la tong sur un bitume bouillant de province, s’avançant vers moi cahin-caha (séquelles musculaires de ses galipettes de la veille avec FF…).

La clim du TGV avait été trompeuse : en quittant le wagon, je fus saisi par un souffle d’air chaud qui me figea instantanément. Sublimette le comprit qui me conduisit, toujours clopin-clopant, vers la Sublimobile rouge où j’échangeai mon pull Rykiel contre un polo Lacoste, mes Stan Smith contre une paire d’Havaïanas qui avaient fait la Corse comme d’autres ont fait l’Indochine (Je me comprends…).

Direction Poussac, dans la Haute-Loire, lieu mythique car originel, antre de tous les secrets d’enfance de ma chère amie.

Sublimette avait jugé bon de me prévenir : à Poussac on dormait dans une porcherie (voui voui !) ; deux heures de voyage en Sublimobile ne seraient donc pas de trop, songeait-elle, pour me préparer psychologiquement à l’ »épreuve », moi qui étais habitué, elle le savait, à un certain standing…

Dans l’autoradio, Don’t Tell Me de la Madone laissa place au générique de l’émission « Strip Tease » que nous fredonnâmes de concert, Sublimette et moi.

L’immersion serait totale ; ce séjour in vivo dans les profondeurs virginales de mon amie (pas de mauvais esprit) ne manquerait pas d’éclairer sa personnalité d’un jour nouveau.Firminy, Craponne-sur-Arzon… Le nom des lieux-dits me changeait sensiblement des stations du bus 21 que j’empruntais pour rejoindre le QG de nos brunchs dominicaux.

Soudain, les ruines d’une vieille tour trônant sur la vallée agirent comme un phare sur ma Sublimette qui revenait au port, au point d’ancrage de ses souvenirs et de son coeur : Poussac.Le portail était déjà ouvert quand les premiers graviers crissèrent sous les pneus de la Sublimobile, présage du plus merveilleux des accueils.

Trois coups de Klaxon et Mamé©, rayonnante, franchit un rideau de bandes couleur d’automne (les mouches…) pour nous accueillir à bras ouverts.

Je lus à travers le verre de ses lunettes une joie sans pareille quand elle étreignit sa Sublimissime descendance .

Je fus moi-même salué d’une façon que je n’oublierais pas et qui signifiait que durant les quelques jours que je passerais chez elle, près d’elle, je serais considéré par cette femme que je n’avais vue que deux fois jusque-là, comme un petit-enfant à part entière. Merci encore.

- LaâApin, laâApin ?

- Papé, papé où es-tu ?

Les deux femmes de la maison scandaient son nom quand j’aperçus pour la première fois sa silhouette se dessiner à travers la porte-fenêtre qui séparait ses propres quartiers du reste de la maison. Louis M., dont le nom, inscrit sur le portail, était connu dans toute la région, fit son apparition.

J’eus peine à croire que cet homme aux yeux bleu lagon avait fêté ses quatre-vingts ans quelques mois plus tôt. Sa ressemblance avec Maman Sublimette me frappa d’emblée : le père et sa fille partageaient cette malice qu’on perçoit au premier regard, sorte d’étincelle qui reste longtemps dans les esprits, comme un sourire.

Papé© me prit sous son aile. Mes origines terriennes made in Vendée semblèrent le réjouir ; mon attachement indéfectible pour « Ségolène présidente » (un an après!) donnerait lieu, assurément, à des discussions animées.

C’est ainsi que vingt minutes après mon arrivée, je connaissais déjà la planque où monsieur M. dissimule sa bouteille de « jaune » pour se désaltérer tranquille entre deux bêchées de rates (mémorables, les rates), à l’insu de son épouse pourtant particulièrement attentive !

Repas succulents (mention spéciale pour les croque-monsieur maison et la vinaigrette aillée), différends conjugaux concernant les vins, balades culturelles et digestives, détour à Vorey pour siroter le gaillac (l’alcool local), Secret Story et Ile de la Tentation (on se refait pas ! Ah, Danyyy)…

Bref, trois jours de pur bonheur, placés sous le signe de l’oisiveté (nous en avions besoin) et de l’amour filial.

Proust disait que les seuls vrais paradis sont ceux que l’on a perdus…

Heureuse Sublimette qui peut compter sur l’amour de tels grands-parents ! Je compris que ces liens indéfectibles, avec lesquels mon amie allait régulièrement renouer en Haute-Loire, ces liens pudiques permettaient cette légèreté toute parisienne qui nous la rendent si attachante.

Un envers du décor bucolique mais doré, en quelque sorte. Qui vaut tous les dressings du monde.

Je garderai pour moi les souvenirs de ce séjour ; ils m’appartiennent.

Mais je n’oublierai pas les signes d’au-revoir de Mamé© qui a attendu que la voiture soit tout à fait hors de sa vue pour rentrer chez elle, le coeur lourd.

Merci ma Sublimette chérie!

Ton Petit Edgar

Les vacances de Sublimette, Sublimette et Petit Edgar en goguette

 

Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans qui se respecte, vous avez des rituels incontournables tout au long de l’année avec vos amis chers.

Avec votre Petit Edgar, vous en avez 4 :

 

  • Vos brunchs dominicaux à la Salle à Manger (rue Mouffetard, paris 5) Où vous faites le point pro/perso/sexo de la semaine.
  • Le jour de l’an, que vous passez obligatoirement tous les 2 avec traiteur et champagne dans le luxueux appartement de ses parents à Opéra.
  • La st Valentin, que vous passez obligatoirement tous les 2 au japonais rue Mr Leprince, en vous moquant ouvertement des couples hétéro beauf qui bouffent au japonais un soir de St valentin.
  • La Fête de la Musique, que vous passez obligatoirement tous les 2 à déambuler dans les rues de Paris.

Il était donc normal de passer, pour la première fois malgré de longues années d’amitié, quelques jours de vacances ensemble.

 

Votre Petite Grand Mère est fan de votre Petit Edgar depuis que vous les avaient présentés.
Elle suit avec passion ces prestations télévisuelles, vous questionne sur lui tous les dimanches au téléphone.

Alors, elle insiste lourdement pour qu’il vienne vous rejoindre chez eux.
Votre Petit Edgar est ravi, un peu de verdure lui fera du bien.

 

Du regard médusé :

Lorsque vous êtes chez vos grands-parents, vous êtes loin, mais alors très loin de la Sublimette Parisienne.
Votre Petit Edgar ne vous avait jamais vu accoutrée de la sorte
De la pince dans les cheveux, pas de maquillage, pas de lentilles, de la grosse lunette, du jogging, de la claquette.
Il n’en revient pas de tant de simplicité…
Vous allez même réussir à le convertir.

p0508081152.jpg

Jogging gris difforme pour tout le monde !

De la grand-mère déchaînée :

Vos grands-parents sont sous le charme en moins d’une heure.
Il faut dire que votre Petit Edgar est un malin.
Il sait s’adapter à toutes les situations :
Il arrive, plante et bouteille de pastis à la main, parle longuement de ses fleurs à votre Petite Grand Mère, politique et littérature à votre Grand Père, va ramasser les pommes de terres dans le jardin et écoute, hilare, vos aïeux raconter à grand renfort de photos et d’anecdotes, comment déjà petite vous étiez une tête de cochon.

 

Puis arriva le débat sur Sublimette et les Hommes, Sublimette a t elle bien fait de quitter Chewing Gum, Sublimette va-t-elle finir vieille fille ???
Petit Edgar vous voit avec un bad boy, qui nous changerait des hommes élégants que vous avez l’habitude de vous taper.
Votre Petite Grand Mère exprime son inquiétude face à vos piètres talents culinaires et de génitrice.
Elle y voit un rapport de cause à effet puisqu’elle pense qu’il faut savoir garder un homme par le ventre.
Vous avez une autre hypothèse beaucoup plus cochonne, que vous n’exposerez pas à ses chastes oreilles …

De saines activités :

Vous vous êtes fait la totale pendant 4 jours.

Rosé, rouge, pastis, champagne, vous avez été très fière de la tenue de route de votre Petit Edgar, lui qui généralement hoquette après 2 verres…

p0308082010.jpg

Adaptation totale au bar de Craponne où il s’est enfilé Gaillac coup sur coup et s’est familiarisé très rapidement avec l’autochtone.

De la longue et réparatrice sieste sous le cerisier, où Petit Edgar est parti à la découverte de la femme via votre Glamour et où vous avez rattrapé votre retard en lecture.

p0508081905.jpg

 

De la Télé Réalité .

À Paris, vous n’avez pas la Télé.
Vous préférez télécharger comme une porcine sur Azureus plutôt que de vous farcir une famille en or et autres réjouissances.
Il y a bien longtemps que vous n’aviez pas vu une émission de Télé Réalité.
Et vous en avez pris pour 10 ans :
Vous êtes devenu fan éphémère de Secret Story,Ko Lanta et l’île de la tentation, jubilant avec délectation devant les phrases absconses des participants et riant aux larmes devant les strip-teases des tentateurs pas très tentants .

Finalement, toutes ses émissions sont faites pour nous rassurer parce qu’on est toujours le Beauf de quelqu’un.

En tout cas, Petit Edgar a déclaré solennellement qu’il allait pousser votre candidature auprès de la prod de ko Lanta pour l’année prochaine.
Il pense que vous allez exploser l’audimat.
Affaire à suivre…

Du partage d’intimité gênant :

Le truc drôle avec votre Petit Edgar, c’est que vous pouvez partager vos techniques de fellation lors de vos brunchs dominicaux, mais vous n’avez jamais partagé votre intimité.
Il n’a même jamais dormi sur votre canapé.

Votre Petit Edgar est un garçon réservé.
Lorsqu’arriva l’heure du couché, il ne savait plus comment faire pour enlever son caleçon tout en restant digne.
Très drôle…

En tout cas, le moins que l’on puisse dire c’est que Petit Edgar fut apprécié et fit l’unanimité.
À tel point que votre Petite Grand Mère appela votre Petite Maman pour lui dire à quel point elle aurait aimé avoir un gendre comme celui-ci, homosexualité mise à part.
Sympa pour votre papa…

Les vacances de Sublimette, Les grands parents de Sublimette

p0508081907.jpgComme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans en vacances qui se respecte, vous allez chez vos grands parents.

Petit pèlerinage de décompression tri-annuel, qui vous permet tout au long de l’année de rester fraîche, dynamique, et de bonne humeur dans le stress et la grisaille parisienne.
Il y a un secret à tout.

Il faut dire que vous avez de la chance.
Vous auriez pu tomber sur des grands parents égoïstes et/ou aigris de la vie.
Vous, vous avez les grands parents les plus extraordinaires de la planète.

Toutes proportions gardées.

Il faut dire que vous avez passé un max de temps avec eux quand vous étiez petite, surtout lorsque votre petite maman était malade.

À l’époque, ils venaient juste de quitter leur appartement bourgeois lyonnais pour acheter une vieille ferme paumée au milieu de la Haute-Loire ;

Et pendant les travaux, qui ont duré 10 ans, vous viviez tous dans la Petite Cabane, la porcherie réaménagée de 12 m2.
Moyen frère et vous-même dormiez dans un lit superposé, votre Petite Grand Mère vous lavait dans une bassine devant la cheminée.
Certainement les moments les plus heureux de votre enfance …

De votre Grand Père, vous avez hérité d’un goût prononcé pour le chocolat et la lecture de vieux bouquins poussiéreux (genre, la maîtresse légitime, de George Anquetil,un essai sur le mariage polygamique de demain) et de bouquins politique (genre, Être de droite, un tabou français, d’Éric Brunet), une passion pour Steeve Jobs, une ferveur pour l’enseignement et une animosité envers l’Education Nationale.

De votre Petite Grand Mère,vous auriez aimé hérité de sa paire de jambes sublimes, sa taille de guêpe, sa démarche chaloupée en escarpins de 20 cm et pourquoi pas ses talents de cuisinière.
Vous avez gardé son autoritarisme et sa maniaquerie proche du comportement psychotique qui vous fait aligner les produits dans la salle de bain dans un ordre spécifique connu de vous seule et récurer 3 fois par jour les toilettes.
(Notons que vous avez une coloc sympa qui ferme les yeux avec bienveillance sur vos débordements menager.)

Aujourd’hui, allez les voir à garder tout son charme, même si la maison fait 200 m2 de plus et que vous avez votre propre chambre.

Rien que le voyage est déjà gage de folklore.

Après 3 heures de train confortablement installé en première, vous changez brutalement de décor pour la dernière heure de trajet.
Vous voilà,une fois arrivé à st Étienne, montant dans la vieille micheline qui contourne la montagne jusqu’à Vorey sur Arzon.
Vous vous demandez toujours si vous allez arriver en vie tellement le train brandigotte dangereusement au bord du précipice.
Et surtout, allez savoir pourquoi, vous tombez immanquablement dans le wagon d’un ecclésiastique, en soutane, et qui vous sourit avec bonté.
Un rappel à l’ordre ?

En tout cas, une fois que votre Grand Père vous à récupérer à ce que l’on pourrait appeler une gare (enfin des rails qui traversent un trottoir avec un panneau Vorez sur Arzon ) , vous êtes vraiment en vacances.

Parce que vous avez un programme pré-établi depuis 28 ans.

Levé 10 heures, vous appelez votre Petite Grand Mère, qui débarque dans la seconde avec un jus d’orange franchement pressé, qu’elle vous oblige à ingurgiter sur-le-champ et cul sec pour garder la fraîcheur des vitamines.

Puis vous descendez pour boire un thé et une petite brioche sortant juste du four du boulanger.

Vous enchaînez avec une heure de divertissement sur le Mac flambant neuf de votre Grand Père, sous couvert d’une tonne de boulot à préparer.

Vous partez vers midi à Craponne, pour boire un verre de Gaillac avec les potes de votre grand père qui vous ont tous adoptés depuis des années, très impressionnés par votre descente d’alcool, bien supérieur à la leur, eux tous réunis.

Vous n’avez plus qu’à glisser les pieds sous la table pour le déjeuner.
Votre Petite Grand Mère, très inquiète de votre transit et de votre masse adipeuse vous force à ingurgiter des légumes du jardin.

Puis arrive le moment de la digestion, votre grand père prend le fauteuil de droite, vous celui de gauche et votre Petite Grand Mère le canapé.
Et vous vous partagez les cahiers du Figaro.

Une petite balade digestive dans la forêt avec votre Petite Grand Mère et la journée se poursuit tranquillement à l’ombre du cerisier.

L’heure de l’apéro.
Là, il y a conflit avec votre Petite Grand Mère depuis des années.
Parce que votre Grand Père aime boire un (ou plusieurs) pastis le soir.
Mais votre Petite Grand Mère ne veut pas.
Alors à 19 h, RDV au fond du jardin, derrière le gros caillou, il y a sa planque secrète, et des fonds de bouteille d’Evian, coupés en guise de verre.
Pourquoi?

Parce que votre Petite Grand Mère pousse le vice jusqu’à compter les verres à pastis…

Assis sur le muret, vous regardez le soleil se coucher sur la montagne, tout en refaisant le monde.

 

Vos grands parents passent leurs temps à s’engueuler copieusement, souvent pour pas grand-chose et par habitude.

Mais le soir, après manger, ils s’asseyent tous les deux devant le feu et votre Grand Père masse les pieds de Petite Grand Mère.
De la même façon, immuablement, depuis 55 ans de mariage.

Il est amusant de voir que malgré cette flagrante image de la beauté des sentiments, vous aillez autant de mal à croire en l’amour à long terme, non ?

 

Les vacances de Sublimette,Sublimette se Des Chaines

Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans en vacances qui se respecte, vous êtes parfois amenée à répondre à de la chaîne superfétatoire.

1- Citer la personne qui vous a « tagué » :

Votre consoeur blogueuse MIP

2- Indiquer le règlement :

Bein, lire la suite…

3- Choisir un livre, l’ouvrir à la page 123

OK, c’est fait.

4- Recopier à la 5e ligne, les 5 lignes suivantes :

Brusquement, saisi par un désir irrésistible, Julian s’étendit sur elle et s’empara de ses lèvres et Helen lui rendit ses baisers avec la même ardeur passionnée.
Sa robe relevée, elle sentait contre elle la virilité triomphante et impérieuse de son amant. (Vous aimeriez être à la place d’Helen)
Soudain, elle s’interrompit :
– Nous ne devrions pas Julian, jamais nous ne serons mariés devant Dieu et les hommes.
(Quelle conne)

5- Indiquer titre, auteur, éditeur, année d’édition :

Par un heureux hasard, Anne Cavaliere, Harlequin collection rouge passion, 1992

 

6- Taguer 4 personnes et les prévenir sur leurs blogs :

 

(ils se débrouilleront bien en lisant le vôtre)

Vous demandez à vos copines de blogueuse Mon Œil et Gourmeline, à votre technicien de maintenance Osmany et votre voisin de 100 km Falconhill de bien vouloir faire passer cette chaîne…
Ça va les occuper en ce dimanche ensoleillé…

Trop bien ces vacances

les vacances de Sublimette, le vaudeville de Sublimette

Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans en vacances qui se respecte, quand arrive l’été vous êtes chaude comme une baraque à frites.

La pêche au viking n’ayant pas été des meilleures en Tunisie, et le coup d’un soir étant impossible, rapport à votre Mère-Grand et votre Petite Maman toujours sur votre dos, vous vous sentez un poil frustrée.52124.jpg

Notons que vous en êtes maintenant à 6 mois de jachère sexuelle (3 mois officieux).

Le retour dans votre Drôme provençale voit arriver la fin de la pénitence, car votre Fuck Friend traîne dans les parages.

Dès votre descente de l’avion, n’en pouvant plus, vous lui envoyez un petit texto des plus éloquents :

 

p050808112801.jpg

 

 

Le lendemain, donc,vous virez vos parents de la maison vous invitez vos parents chez Pic, déjeuner pour leurs 30 ans de mariage, en amoureux.logohistoire.gif

Vous faites une double action :

  1. Vous passez pour l’héritière exemplaire, soucieuse du bonheur de ses parents 
  2.   Vous avez le champ libre pour au moins 4 heures.

À 200 euros le déjeuner, votre FF a intérêt à assurer.

Le voilà arrivant, tout frétillant.images.jpg
Il est beau, il est trop beau, il sent bon la campagne.

Parce que vous êtes une femme distinguée, et parce qu’avant tout c’est votre ami, vous ne lui sautez pas dessus comme une vulgaire paire d’escarpins Louboutin soldée 100 euros.


Non, vous prenez le temps de vous raconter vos vacances respectives, vos vies sexuellement-amoureuses respectives, vos derniers projets boulots respectifs et ainsi de suite devant un petit repas que Votre Petite Maman a concocté spécialement pour vous 2.

mariagechampetre.jpgParce que Votre Petite Maman aime particulièrement votre FF, celui-ci ayant promis de vous épouser à 30 ans si vous êtes toujours une pauvre fille célibataire parisienne.

Inutile de préciser que FF est brossé dans le sens du poil à chaque fois qu’il vient à la maison.
Et inutile de préciser que votre petite maman ne connaissait pas vos discutables intentions lorsque vous lui avez dit que FF venait déjeuner ce jour-là.
D’ailleurs elle l’appelle innocemment FF, pensant que c’est un petit sobriquet que vous lui avez donné, genre ces initiales.

Vous ne faites pas dans le romantisme, vous avez horreur de ça.
20 minutes de bronzage dans le jardin, recto, verso, en guise de préliminaire et vous voilà au fond de votre lit à baldaquin, dans votre chambre de jeune fille (en fleurs).

Vous avez l’impression d’avoir 17 ans et d’inviter votre petit copain à la maison pendant que vos parents sont au boulot.
Terriblement excitant.
Il en faut peu pour vous exciter
(… 3 longs mois).

Malheureusement, lorsque Votre FF décide de défaire votre maillot de bain ficelle juste en tirant sur ladite ficelle, vous entendez des pas dans l’escalier.
Vous stoppez net, en échangeant avec FF un regard interrogateur.
Vous jetez un coup d’oeil par la fenêtre.
Oups, la voiture de vos parents est garée devant la maison.
D’un coup de  pied, vous faites valdinguer Votre FF sous votre lit.

- Maman ? c’est toi ?
- Oui ma chérie, je peux entrer ?
- Non, non, je suis presque toute nue.
- C’est pas grave, c’est moi qui t’ai faite.

Ah, bon.
Merde.

Vous expliquez à Votre Petite Maman que vous êtes en train de vous changer pour aller faire les magasins avec FF, mais en fait, que faites-vous là si tôt ?
Votre Petit Papa ayant trouvé opportun de s’engueuler avec Votre Petite Maman le jour de leurs 30 ans de mariage, cette dernière a décidé d’écourter le repas.

- Mais où est FF ?
- Dans le jardin, il m’attend. On va aller faire les magasins.

Avant qu’elle ne décide de s’asseoir sur votre lit pour s’épancher sur les relations entre les hommes et les femmes, la sienne avec votre père en particulier, vous dirigez fermement Votre Petite Maman vers son bureau afin de lui montrer un document de la plus haute importance pour son site Internet.
FF a failli mourir étouffé.

Vous sortez, vous dirigez vers le bureau de votre génitrice, FF descend les escaliers, et quelques minutes plus tard tout rentre dans l’ordre.

Vous prenez même le temps de boire un thé tous les 3.
Votre Petit  Papa étant en train de bouder dans son bureau.

Vous avez frôlé la catastrophe.
Mais absolument pas refroidi votre libido débordante.

Alors, sous couvert d’aller faire les magasins, vous allez en fait chez votre FF.
Notons que vous auriez pu avoir cette idée lumineuse avant.

Vous reprenez donc là où vous vous étiez arrêtés, le délestage de culotte.

Mais c’est compter sans l’ingéniosité de FF.
Qui décide de vous faire le massage de votre vie.
À grand renfort d’huile de massage.
Vous voilà donc enduite, luisante, de la tête au pied.

Mais on sonne à la porte.
Normal, FF attend un colis Fedex.
images.jpg
Il vous demande de patienter quelques minutes.
Vous, vous voulez bien mais pas trop parce que vous êtes à la limite de l’implosion.

De toute façon vous n’allez pas aller bien loin, vous êtes en position 459 du kamasoutra (l’étoile de mer) et vous ne pouvez pas bouger (rapport à votre corps huilé).

Il ne vous a fallu que quelques secondes pour comprendre l’étendue vaudevillesque de la situation :
images1.jpgCe n’est pas le livreur Fedex.
Vous auriez largement préféré.


En effet, Votre FF voit débarquer la femme de sa vie (du mois de juillet), laquelle décide justement que c’est le moment le plus approprié pour le quitter.
Et entre en trombe dans l’appartement.
Vous vivez un des pires instants de votre existence.
Entre les rires et les larmes, vous êtes bloquée, obligée d’entendre cette (très) Jeune Fille  lui déblatérer les sentences habituelles :

Blablabla mon ex est revenu,

blablabla, je l’aime,

blablabla, restons amis

La vie n’est faite que de coïncidences malencontreuses.
Parce que vous n’avez pas vraiment envie que cette jeune fille sache que vous êtes nue, dans la chambre à côté.
Et voilà que votre ex HDVV année 2001 éprouve un besoin impérieux de vous parler au téléphone.
Et fait sonner votre portable longuement.
Vous sentez se profiler la comédie de boulevard, version tout le monde s’étripe.

Mais non, Jeune Fille n’a même pas vu votre (énorme) sac à main, vos lunettes, vos clefs, vos tongs pailletées traîner partout dans l’appart.

Est-elle un peu stupide ou juste pressée de se débarrasser de son mec?

Vous ne le saurez jamais…

Elle décide enfin de quitter les lieux.
Vous voilà soulagée.
Vous sautez sous la douche.
Et retrouvez votre FF prostré sur le canapé.
Dégoûté d’avoir été cocufié puis jeté tel un kleenex.

Jeune Fille en prend pour son grade.

Vous vous permettez de signifier délicatement à votre FF qu’il était prêt à vous tawiner copieusement, alors question fidélité, il n’est pas vraiment l’exemple à donner, non ?

Réponse de FF :
Oui mais avec toi c’est pas pareil.

Ah.
Quelle belle logique.

Plus tard dans la nuit, après avoir fait boire votre FF blessé dans son amour-propre et vous être assurée qu’il ne va pas se défenestrer, vous rentrez chez vous.
Et vous vérifiez le vieil adage :

On n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Demain la suite…

Les vacances de Sublimette,Sublimette baroudeuse de charme


Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans en vacances qui se respecte, vous aimez découvrir le pays qui vous héberge.

Cette année, ce voyage à un caractère particulier parce que c’est le 20e pays que vous visitez.

Vous aimez voyager
Partir à la rencontre des gens ;
Pour une raison toute simple :
Au-delà des paysages sublimes que vous avez pu voir,
Savoir que d’autres personnes ne vivent pas comme vous.
Et bien souvent, pouvoir encore plus apprécier votre vie.

ecole.jpeg Il y a beaucoup de lieux chers qui vous ont marqués, comme cette rudimentaire école de M’Bour, au Sénégal, avec ces petits pious-pious qui vous quémandent du papier et des crayons pour pouvoir s’instruire.
Une vraie leçon d’humilité

images2.jpeg Chichén Itzá, au Mexique, parce qu’au sommet (une fois qu’on s’est remis de l’escalade et que l’on a repris son souffle) on se sent vraiment toute toute petite.

images11.jpeg Un monastère qui surplombe les hauteurs d’Heraklion, en Crête, tout blanc,où les sœurs sont complètement isolées du monde extérieur et vivent au milieu de leurs fleurs roses.

bourail36.jpg La plage aux tortues et son bonhomme, à Bourail , en Nouvelle-Calédonie, où vous avez fait un paquet de barbecues improvisés, suivis de belles nuits à la belle étoile.

images10.jpegVenise, sous le pont des Soupirs, où vous vous êtes promis de revenir la prochaine fois avec un homme que vous aimez vraiment.

bwr10.jpg Une forêt d’Ibiza, où vous avez dansé jusqu’à 7 heures du matin lors de la MTV party, étrange mélange, sans aucun problème de nationalités et couleurs de peau.

Et bien sûr, votre petit coin de bonheur, l’endroit où vous vous sentez le plus proche du paradis, la baie d’Oro, sur l’île des Pins.
Juste magique.

dscn0965dscn0729piscinenaturelledoro.jpg

Pour vous la Tunisie, c’était la France en plus chaud et plus bronzé.
Lors de votre rapide visite de l’année dernière, vous aviez succinctement visité Tunis et les environs.
Rien de transcendant en termes de folklore…

Le salaire moyen est de 400 dinars.
Environ 200 euros.
Même pas le prix d’une paire d’escarpins
Mais comment les Tunisiennes font-elles pour survivre sans escarpins ?

La Tunisie est un cas presque unique dans le monde arabo-musulman, le principetunisie.gif d’égalité entre hommes et femmes étant expressément affirmé dans les textes législatifs tunisiens.

Les Tunisiens appellent la Tunisie du Nord la Tunisie Occidentale et celle du sud, la Tunisie Orientale.

Vous avez compris pourquoi très rapidement.

En gros, le nord,c’est la ville, le sud c’est le désert, avec une unique route qui descend jusqu’à la frontière Libyenne.
Et en tant que femme, mieux vaut naître à Tunis qu’à Tataouine.

Enfin, vous dites ça, vous ne dites rien…


Vous, vous êtes dit que ça devait être extrêmement fun d’aller par là-bas…
D’accord, vous n’avez aucun sens le l’orientation et pas de TOMYTOM.

Mais là, pour se perdre, il faut faire fort, il n’y a qu’une route goudronnée tout de même, qui traverse la bordure du Sahara.

Ni une,ni deux, vous voilà déjà en train de louer un 4X4 pour partir faire votre baroudeuse de charme.
Et qui sait, rencontrer du viking nomade ?

On pourrait se dire qu’il est relativement stupide de faire les 500 km de trajet en voiture, au prix du baril de pétrole.
Que Nenni, dans le sud,le litre d’essence est à 0,40 dinar
0’20 centimes d’euros.
L’avantage de vivre dans un pays limitrophe à la Libye

La Tunisienne n’a donc pas d’escarpins décents (assez inutile dans le désert ,soit), mais de quoi faire le tour du monde avec sa caisse.
C’est qui la plus conne de vous 2 finalement ?
dsc00143.jpg

Vous partez tôt le matin pour quitter Djerba en direction du bac, qui relie l’île au continent.
1h30 de queue au milieu des marchands de poulets, tapis, et autres babioles pour rejoindre la plateforme.
Ça brasse, ça crie, ça vit…

starwors1.jpg Vers 9 heures, vous commencez enfin votre périple, et vous dirigez vers Matmata.
Si le village est typique des environs(maisons troglodyte sous soleil de plomb) LE truc à voire, c’est les lieux de tournage des derniers Starwars.
Non pas que vous soyez fan de Georges Lucas, mais tant qu’à faire, puisque vous y êtes…
images12.jpeg

Vous reprenez longuement la route pour vous voire Les Gorfas de Médenine, immenses greniers.

Vous n’êtes plus qu’à une poignée de kilomètre de votre destination finale…

dsc00204.jpg

Vous vous arrêtez manger un bout à Chenini, sorte de no man’s land, et vous prenez sur vous pour manger le couscous que vous sert l’aubergiste, parce que vous voulez bien vous la péter aventurière , mais vos habitudes de Parisienne reprennent naturellement le dessus et le couscous plein de mouches, vous avez du mal…

Vous poursuivez sur des kilomètres de sable et de terres arides,et faites une petite pause au milieu de rien.
Surprenante rencontre avec Nawoufel, curieuse petite fille sortie de nulle part qui vous demande
une poignée de dinars…

dsc00223.jpg

 

Et vous arrivez à Tataouine.
La transition entre désert et ville est saisissante.
Vous pourrez dire que vous êtes allé à Tataouine ;
C’est joli.

Il est temps de remonter, histoire de ne pas passer la nuit toute seule dans votre voiture.
(On vous aurez retrouvé morte, de trouille, desséchée, quelques semaines plus tard, pas glamour)

Avant de récupérer la chaussée romaine, qui relie péninsule de Zarzis à Djerba, vous vous arrêtez, au lac salé.dsc00226.jpg
L’étendue de blanc qui se déroule sous vos yeux est magnifique.
Là, vous avez fait un truc que vous ne faites que très rarement.
Vous avez pleuré.
Juste parce que vous vous sentiez bien.

 

 

 

Demain, la suite…

Les vacances de Sublimette,les lectures de Sublimette


Comme toute Parisienne célibataire de moins de 30 ans en vacances qui se respecte, vous avez un protocole d’action prédéfini quant à l’occupation de vos journées.

Vous faites ce que vous ne faites jamais à Paris :
Vous lisez.

Lorsque vous étiez une petite fille, vous lisiez jusqu’au milieu de la nuit, jusqu’à ce que vos yeux n’en puissent plus et se ferment tout seul.
D’ailleurs, lorsque vous faisiez une bêtise, votre maman ne vous privait pas de télé ou de dessert, elle vous privait de lecture.

Vous vous êtes d’abord passionné pour les livres d’Enid Blyton, avec comme premières lectures, OUI OUI.

51j4x8t74flsl500aa240.jpg

Puis vous êtes passé au Club des 5 et au Clan des 7.

2703.jpg

En alternance avec les romans de la comtesse de Ségur et ses romans moralisateurs.
contessedesegurmalheurssophie.jpg

Vos livres de la bibliothèque rose sont tous gribouillés de crayon à papier, parce que vous souligniez scrupuleusement les mots que vous ne connaissiez pas ou que vous ne compreniez pas pour en chercher la définition dans le Larousse.

Maintenant que vous êtes presque grande, les soirées lecture de votre enfance se sont transformées en soirée champagne et/ ou séries TV.

Alors quand arrive le temps des vacances, vous en profitez pour lire et relire votre bibliothèque.
Objectif 1 livre, 1 jour ; vous ne faites que ça.

Pour vous préparer psychologiquement, vous commencez, dès la descente de l’avion par une sieste réparatrice de 72 heures d’affilée.


dsc00258.jpg

Vous vous réveillez juste pour manger les tranches de pastèque que vous rapporte du restaurant votre Mère Grand, qui s’inquiète de constater à quel point votre vie de débauche parisienne vous épuise.

Au bout de 3 jours, vous sortez du lit, fraîche comme un surgelé Picard, pour attaquer vos 12 jours de détente restants.

Et le marathon commence.

D’abord un bon vieux Agatha Christie.
Votre écrivain favori.

10petitsnegres.jpg

Vous vous passionnez pour ces enquêtes désuètes,si éloignées des Experts et autres séries TV contemporaines.

Vous avez découvert Christie par hasard, au fond de l’austère bibliothèque du pensionnat de bonnes sœurs de votre pré adolescence.

Le 8 clos angoissant des 10 petits nègres reste votre préféré.

 

Puis il y a forcément un 42789.jpgNicole De Buron

Où sont mes lunettes, en particulier.

Parce que si Sublimissime a vu le jour, c’est un peu grâce à elle.
Et que cette nana a un style et un humour inégalable.

 

 

 

Dans un registre pas si éloigné, Régine Desforges 162750.jpg.
Et sa bicyclette bleue (+ les 9 bouquins du cycle)
Votre livre de chevet.

C’est votre petite maman qui vous a offert ce bouquin quand vous étiez une jeune adolescente boutonneuse.
Des nuits entières, vous avez rêvé a ressembler à Léa Delmas, sa jeune héroïne, libre, indépendante et insouciante.
Une sorte de modèle de féminité…
Finalement pas si éloigné de Putafrange que vous êtes aujourd’hui.

 

Vous avez une grande prédilection pour les écrivains tordus:

Comme notre bon vieux Beigbeider.

9782070314614lt4.jpgSon 99F vous a laissez dans l’expectative,

Ses Nouvelles sous ecstasy vous ont fait brûler un cierge pour la paix de sa conscience ;

Vous n’avez pas réussi à lire L’Egoïste romantique,trop chiant,

Windows on the world vous a particulièrement touché, parce qu’il révèle l’ambivalence entre l’absurdité et le sentimentalisme du personnage et de l’image que s’est érigé Beigbeider.

454093816small.jpg

 

Evidemment, Amélie Nothomb.
Cosmétique de l’ennemi.

Mercure.
Juste parce qu’il faut être certainement au paroxysme du siphonage pour pondre des bouquins pareils.

 

Et puis il y a votre vice caché ;
Un jour, dans une librairie d’Istanbul, vous avez déniché un petit carton contenant une quinzaine d’Harlequin.
Les Rouges, les plus cochons.
En français.
Vous n’avez jamais su comment de telles lectures avez fait pour se retrouver là…
Mais vous y avez vu un signe du destin.
On voulait vous apprendre la vie
Alors pour une poignée de Livres turques,vous êtes offert la meilleure tranche de rire que vous n’aviez jamais vécu.

2290051667.jpg
L’histoire est toujours la même :
Brandon aime Joyce.
Mais leurs amours est inavouable (Joyce est sa belle sœur / sa meilleure amie/son ennemie juré / transsexuel)
Mais l’amour vaincra.
Parce que l’amour vainc toujours.

Et comme c’est la collection rouge passion (comprendre érotico – cochonne), à un moment de l’histoire, Brandon empale Joyce de 3 doigts (en français dans le texte)
Ca vous rappelle qu’il y a longtemps qu’un Ho…….
Mais trêve de digression, vous vous égarez.

 

Cette année, il y a les lectures obligées:

9782350760803.jpg

L’incroyable chef d’oeuvre de la littérature contemporaine, écrit par votre Petit Edgar.

Que vous vous devez de lire, depuis début février.

Vous n’êtes pas très fan ;
Lui non plus d’ailleurs.

Mais aujourd’hui, c’est Carla qui paye vos brunchs dominicaux…

Demain, la suite…

12

sublimissime@yahoo.fr

sublimissime@yahoo.fr

Sublimette maman

Sublimette maman

Sublimette voyage

Sublimette voyage

Histoires Sublimées :

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Images: Anne Bezborodko anne.bezbo@gmail.com

db87 |
Les copains de Santiago del... |
bobinettes cheries |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | M§IMITµAAµµµµ
| C MOI LA QUEEN ...LOL
| sourirescyclistes